Peux-tu te présenter, nom, prénom et âge ? Que fais-tu dans la vie ?

Julien Chasserez, 37 (bientôt 38 ans). Je travaille pour le Concarneau Cornouaille HB

Depuis quand tu es licencié au HB sud 29 ?

Depuis Juillet 2019

Pourquoi avoir choisi le HB Sud 29 ?

Suite à la mutation de mon épouse à la mairie de Quimper, j’ai pris contact avec les dirigeants du club, entre autre, via mon beau-frère Guillaume Glaziou, licencié au HB Sud 29 depuis toujours.

Comment vis-tu ta première saison au HB Sud ?

Ma première demi saison se passe très bien, le coup d’arrêt que nous vivons tous arrive au moment où je passais de la situation de découverte, imprégnation totale de l’environnement à la partie où je commençais à construire les projets à venir (donc en mode frustration comme beaucoup de monde j’imagine)

Peux-tu nous parler de ton parcours en tant joueur et en tant qu’entraîneur ?

En tant que joueur, j’ai commencé en club à 16 ans à Pleyben, auparavant il n’y avait pas d’offre de pratique pour ma catégorie d’âge (j’adorais le Hand au Collège)

A 18 ans je coachais mon 1er groupe, seul (-15G à Pleyben)

Deux ans après je me suis rapproché du club de Châteaulin car il me fallait pouvoir jouer sur des niveaux supérieurs à celui de départemental par rapport à mon parcours universitaire STAPS…

J’ai passé 5 belles saisons à Châteaulin et j’entrainais en parallèle, les -14F/-16F. J’ai même tenté de reprendre les SF après Christophe Floch (sur une demi saison), ce ne fut pas une expérience concluante 😉 et la création de la section Premier Pas la dernière année.

J’ai également travaillé un an pour la mairie de Sizun et ai entrainé toutes les équipes cette année-là au niveau du club (il s’agissait d’un club exclusivement féminin à l’époque).

Pendant ces 5 années, j’ai vécu la remontée en Prénationale avec un super groupe (humainement parlant)

Puis départ Granville :

Embauché comme salarié du PLG de 2007 à 2016

J’ai entrainé tous les âges et coaché surtout en Seniors avec à la clé des montées en National pour les filles et N3 à N2 pour les Gars. Des expériences en 18 France également.

La création de la section Baby Hand, des partenariats avec les Collectivités Territoriales, des mini camps, des directions de séjours, l’organisation de notre participation au tournoi de Chambery pour 60 jeunes. Des mises à disposition pour le comité et la ligue pour des actions d’intervention sur section, formations de cadres, détections… Je dois en oublier

De 2016 à 2018, j’ai changé de projet professionnel mais j’ai continué à coacher les SG1 ainsi que le baby hand comme bénévole.

En tant que joueur, j’ai pu jouer jusqu’au niveau national durant cette période puis j’ai stoppé assez vite car le cumul (avec en plus l’arbitrage) faisait beaucoup et je ne pouvais pas entraîner et m’entraîner… Il y a parfois de « grosses » semaines dans ce milieu et il faut savoir se préserver.

Quelle équipe encadres-tu ?

Il m’a été proposé d’encadrer les SG2 qui venaient d’accéder à l’Excellence Régionale pour la première fois au club (je suis très content du maintien sportif que nous avons réussi à obtenir avec ce groupe très attachant) et j’ai été tellement bon que j’ai été sollicité pour m’occuper des SG1 😉

Depuis quand et dans quel contexte as-tu commencé à encadrer une équipe ?

Je pense avoir répondu un peu plus haut

Qu’est ce qui te plait dans le fait de coacher, entrainer une équipe ?

Dans le fait d’entraîner, c’est la possibilité de pouvoir « transformer un joueur ». En ce sens, les catégories jeunes, avec des âges sollicitant des apprentissages particuliers sont les plus riches. Pouvoir proposer une situation amenant le joueur à développer son panel de comportements moteurs, sans le stéréotyper, fait partie des enjeux et des challenges qui me font aimer l’entraînement. J’aime également pouvoir disposer de temps : 4/5 séances semaine avec un groupe motivé, il se passe un vrai moment de vie partagé quand on peut l’atteindre.

Pour le coaching, ce n’est pas un moment que je recherche particulièrement. Disons qu’en jeunes cela doit permettre de valider ou pas des stratégies de progression, d’apprentissage, vues dans les mois précédents et, en cela je trouve que coacher peut être constructif.

En seniors, je trouve que d’une manière générale (et c’est le fait de notre société) le rôle du coach est encore trop perçu comme celui de l’homme providentiel sur un match. Du coup, cela peut éclipser le fait que tout un groupe ait décidé de travailler (équipes, staff, coach…) ensemble dans un intérêt commun. Celà est moins le cas dans d’autres cultures.

De plus, les spectateurs (pendant le match) vivent un moment tellement cours de nos jours / temps passé par le groupe. On vit dans un monde ou l’évaluation est devenue notre quotidien et je trouve que ce court moment a beaucoup trop d’importance … Aussi, je m’abstiens (depuis 5/6 ans) de jugement personnels et techniques lorsque je visualise un match.

Quels sont pour toi les ingrédients pour construire une bonne équipe ?

Alors… De bons joueurs ?

Qu’est-ce que de bons joueurs ?

Ressources physiologiques : Des joueurs rapides, explosifs pouvant supporter de multiples moments à vitesse maxi et la qualité de vitesse d’exécution du haut du corps évidemment

+

Ressources biomécaniques au top … Morphologiques au top… des grands joueurs (+190cm) musclés, des joueurs équilibrés, à l’aise avec le ballon

+

Ressources bio informationnelles … là c’est la formation initiale qui prime : des joueurs malins qui connaissent (in)consciemment la multitude de scénarios, de possibles, de probables, joueurs qui vont être pro actifs et donc PREDICTIFS, LOGIQUES et SURPRENANTS

+

Ressources bio affectifs… j’ai une vision « communiste » de l’activité : j’aime les équipes ayant le même degré d’efficacité sur tous les postes et peu importe le rôle (attaquant ou défenseur) et donc des joueurs au service du collectif, de l’équipe. Quel plaisir de voir un joueur attirer deux/trois défenseurs et libérer un ballon de but à un partenaire… J’ai par contre horreur des joueurs qui se mettent en marge de leur groupe que ce soit positivement ou négativement (et qui cherchent à la « jouer perso »)

Comment qualifierais-tu ta façon d’encadrer ?

J’essaye au maximum d’être dans le partage, je pense que ce que ressent un joueur en match n’est pas ce que je vois et que la « vérité » est entre les deux

Ainsi, j’essaye de synthétiser au max et j’apprécie quand les joueurs font des feedbacks, l’idéal est quand les joueurs ont suffisamment de culture et maîtrisent suffisamment le jeu pour qu’ils puissent s’auto corriger.

Je qualifierai donc de participative ma façon d’encadrer tout en sachant être directif ou incitatif ou appropriatif (en fait tout est à recontextualiser)

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Prendre du PLAISIR et GAGNER le maximum de matchs, à la vue de ce que nous vivons en ce moment, j’espère que les joueurs auront juste envie de JOUER et de SE RETROUVER (je ne comprendrai pas des joueurs qui auraient d’autres ambitions)

Je crois fondamentalement aux objectifs de MOYENS et assez peu aux objectifs de RESULTATS (il y a tellement de paramètres qui nous sont extérieurs)

Un match à retenir cette saison ? pourquoi ?

La Victoire en finale de la Coupe de France à Aix, l’équipe a appliqué toutes MES consignes, les joueurs ont fait ce que JE leur demandais : les joueurs avaient vraiment de la chance de M’avoir.

Sinon, plus sérieusement, la victoire contre LOCMARIA pour la remontada et contre Morlaix pour l’investissement des joueurs.

Te verrais-tu encadrer une autre catégorie d’âge ? (Oui ou non, expliquer pourquoi)

Oui sans problèmes… après chaque catégorie à ses subtilités et les objectifs et donc le travail que l’on va co-construire avec eux va être différent

Un coach préféré ?

A haut niveau, je dirais Mr Onesta qui était plus manager que coach

Au niveau national, j’ai appris pas mal de stratégies auprès de Damien Arribard lors de nos trois saisons ensemble à Granville

Un dicton ?

Un de saison : « Si tu vois les hirondelles en Mai, c’est qu’Avril est fini »

D’autres passions dans la vie ?

Plein : Les sports mécaniques particulièrement, bouger, sortir, les cousinades (je suis très « famille ») les sports plus classiques. J’adore bricoler, couper du bois, monter des meubles et apprendre de nouvelles techniques.

Passer du temps avec mon service civique préféré 😉