Nadège, Pouvez-vous nous faire une petite présentation de votre équipe ? 

Notre groupe est nouveau, il est composé de 18 joueurs. Comme d’habitude j’essaye de composer le groupe sur trois années d’âge de manière à maintenir une certaine continuité au fur et à mesure des années et ne pas repartir complètement à 0. Certains d’entre eux sont au pôle de Nantes (5 joueurs) et nous les retrouvons les vendredis pour travailler un peu plus collectivement. Beaucoup viennent du groupe moins de 17 de l’an passé et nous enregistrons 3 arrivées.

Etes-vous des habitués du championnat -18 nation ? Comment s’est passée votre saison 2017/2018 ?

Depuis 10 ans où je suis arrivé au club, nous avons toujours maintenu le niveau -18 championnat de France et c’est clairement un objectif pour la formation du joueur. Pouvoir évoluer à chaque étape de sa formation au meilleur niveau possible. Maintenir nos niveaux régions et nations est un challenge, faire jouer le joueur au meilleur niveau possible aussi ! Aujourd’hui 6 joueurs 2001 de l’équipe de l’an passé ont intégré la nationale 2, le but étant de les confronter à un autre rapport de force, un autre niveau afin de continuer de progresser. Le groupe en 2017/2018 a fini 6ème et perd en quart de final contre l’équipe de Tremblay au-dessus de nous physiquement et présentant plus de rotation possible sans altérer le niveau global de l’équipe.

La compétition nationale pour la catégorie -18 correspond-elle à vos attentes ? Peut-on dire qu’elle constitue un tremplin pour vos jeunes ? 

Elle correspond en partie à nos attentes dans le sens où elle vient dans la continuité des championnats régions -15 et -17. Elle n’est pas forcément un tremplin mais une suite logique permettant de s’évaluer sur le plan national. Passer par la moins de 18 n’est pas garant d’évoluer en national en senior même si au fur et à mesure des années de plus en plus de jeunes joueurs ont réussi la passerelle avec ce niveau, c’est un objectif. Aujourd’hui les joueurs dernières années doivent exister dans le groupe N2 plutôt que de jouer en -18. Le niveau -18 s’affaiblit globalement car les jeunes joueurs montent de plus en plus vite en senior.

Comment abordez-vous cette semaine de stage à Concarneau ? dans quel état d’esprit êtes-vous ? 

On a pour objectif de créer un groupe sur et en dehors du terrain. En effet l’année ne va pas être simple car le collectif ne va s’entraîner qu’une fois par semaine au complet. C’est une première pour nous que de participer à ce challenge et nous avons hâte car nous avons eu de très bon retour tant sur la qualité des participants que sur l’accueil et l’organisation de cet évènement.

Dans quelle mesure attachez-vous de l’importance à cette semaine de préparation et à ce tournoi ?

Il est le début d’une histoire donc c’est important ! Construire les bases de cette nouvelle équipe, avoir une histoire commune, des moments de partage, de travail et de convivialité. Il va nous permettre de s’évaluer aussi face aux belles équipes présentes de ce tournoi.

Vous aurez, durant cette semaine de stage, la possibilité de faire deux entraînements quotidiens et un match en soirée, comment pensez-vous gérer cette charge de travail pour vos joueurs ?

Ce challenge arrive après une semaine de stage à Nantes qui va comptabiliser déjà un nombre certain de séance. Je ferai déjà un premier bilan de notre semaine de reprise afin d’équilibrer notre semaine à Concarneau. Alterner des séances physiques, techniques et collectives ainsi que des moments plus ludique et des moments de repos.

Comment envisagez-vous cette nouvelle saison avec votre équipe, quels sont vos objectifs ?

Nos objectifs principaux sont de maintenir le niveau championnat de France et d’accompagner au mieux les joueurs dans leur projet individuel. Il faudra donc finir dans les trois premiers de notre poule où nous retrouverons beaucoup d’équipe bretonne pas toujours facile à battre à l’image de Plescop cette année qui a fait un beau parcours ainsi que L’huisserie qui a également participé au Falcony.

Merci Nadège !