Honneur cette semaine à l’équipe hôte du tournoi et à son entraîneur, Jean-Pierre Igoulen, qui se lancent cette année dans le grand bain du championnat -18 nation.

Comment envisagez-vous cette nouvelle saison avec votre équipe, quels sont vos objectifs ?

Jean-Pierre Igoulen : Tout d’abord, je veux pouvoir dire combien j’aurais aimé conduire cette équipe -18 Nat. avec la génération née en 1999. Malheureusement cela n’a pas pu se faire. Cette génération aurait, j’en ai la conviction, réalisé un parcours vraiment intéressant à ce niveau, mais les circonstances en ont décidé autrement.
Dès lors, avec les 2000, 2001 et 2002 ce sera notre première saison en championnat de France.
Les objectifs principaux sont multiples. Tout d’abord, permettre à cette jeune génération d’évoluer dans le cadre d’une compétition exigeante et prestigieuse. Ensuite, permettre au HB Sud 29 de pérenniser un niveau de performance conforme aux prétentions validées en assemblée générale, notamment en misant sur l’éclosion de jeunes compétiteurs susceptibles d’intégrer à plus ou moins longue échéance l’équipe première.
Enfin, faire à notre tour, la démonstration, grâce à l’impulsion de la Ligue de Bretagne et du Comité du Finistère, que la politique de mutualisation des compétences (ententes entre clubs) est une chance pour TOUS d’évoluer vers le Haut Niveau.

Dans le cadre du prestigieux tournoi Caraty, votre participation à ce tournoi s’inscrit-elle dans une perspective particulière ?

Jean-Pierre Igoulen : Nous serons « les régionaux de l’étape », nous aurons donc à cœur de montrer un visage à la fois accueillant et conforme aux attentes de nos supporters et de nos adversaires.
Mettre ce tournoi sur pied, permettre à ces clubs prestigieux de venir se préparer à Concarneau nous force à tenir notre rang d’hôtes de qualité.
J’ajoute qu’en s’inscrivant dans le cadre du tournoi Caraty séniors, notre présence est une affirmation forte conforme à l’action caritative que le HB Sud 29 a toujours soutenu.
Le Président Ziegler a rappelé combien la cause était juste, et méritait de notre part, un engagement sans faille.

La compétition nationale pour la catégorie -18 correspond-elle à vos attentes ? Peut-on dire qu’elle constitue un tremplin pour vos jeunes ?

Jean-Pierre Igoulen : Cette compétition est effectivement un tremplin idéal pour nos jeunes moins de 18 ans. Nous avons souhaité constituer une entente territoriale avec les clubs du bassin sud de la Cornouaille pour permettre aux meilleurs jeunes de se regrouper et former une équipe capable non seulement d’évoluer mais aussi de pérenniser notre présence à ce niveau de compétition.
En réalisant cette entente « Sud Cornouaille », nous avons dessiné les contours d’un groupe de joueurs ciblés à potentiels intéressants, et je pense qu’avec cette compétition, nous allons pouvoir former et aguerrir de futurs joueurs pour nos clubs respectifs. C’est en tout cas le sens de notre démarche.

Comment abordez-vous cette semaine de stage ? dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Jean-Pierre Igoulen : Comme l’ensemble de mes joueurs, je suis impatient de débuter ce tournoi. Ce sera un excellent moyen de préparer notre saison. Nous savons tous que les premières rencontres d’un championnat de ce niveau sont importantes, aussi il est essentiel de capitaliser à tous les niveaux pour affuter nos armes et préparer les esprits à l’aventure qui se profile. J’ajouterai que la présence de quatre autres équipes va permettre d’échanger avec mes collègues entraîneurs, ce qui est toujours très enrichissant. Enfin, j’ai la certitude que mes joueurs seront curieux de voir s’entraîner, travailler, et jouer d’autres garçons de leur âge, et que cela sera aussi pour eux très utile et enrichissant à tous les niveaux.

Dans quelle mesure attachez-vous de l’importance à cette semaine de préparation et à ce tournoi ?

Jean-Pierre Igoulen : J’attache beaucoup d’importance à ce tournoi car j’ai la conviction qu’il peut être le moyen idéal de nous confronter aux exigences de ce que va être concrètement ce championnat national que nous ne connaissons pas vraiment.
Il est important pour nous de constater les marges qui nous séparent des clubs prestigieux invités. Nous devons cesser de rêver de « Handball de haut niveau » pour nous confronter à la réalité tangible du terrain. Cette prise de conscience sera salutaire avant de débuter notre championnat.

Vous aurez, durant cette semaine de stage, la possibilité de faire deux entraînements quotidiens et un match en soirée, comment pensez-vous gérer cette charge de travail pour vos joueurs ?

Jean-Pierre Igoulen : Lorsque le stage débutera, nous aurons repris les entraînements collectifs depuis le 7 Août. Avant cette date, les garçons ont accepté de suivre une phase de préparation individualisée de cinq semaines qui leur a permis d’être prêt sur un plan purement athlétique.
Ce tournoi, n’arrive donc pas sans être dûment préparé. Nous allons gérer chaque jour de stage en tenant compte des impératifs de la compétition, doser les efforts demandés pour qu’au bout du compte, chacun puisse s’exprimer tout en améliorant sa condition physique