Question 1 : Peux-tu décliner ton nom, ton prénom, tes date et lieu de naissance, ton lieu d’habitation ?

Rodolphe : RODOLPHE ZIEGLER, né le 20/06/60 à CONCARNEAU. J’habite au CABELLOU à CONCARNEAU

Question 2 : Quand as-tu commencé à t’intéresser au Handball ? en quelles circonstances ?

Rodolphe : J’ai commencé le handball il y a bien longtemps au collège en 5eme ou 4eme grâce à mon professeur de sport, MR CLAUDE VOQUER. J’avais fait du judo et du tennis mais je pense que les sports individuels ne me correspondaient pas trop et je ne trouvais pas ma place au football.

J’ai commencé à une époque où l’on jouait, dans notre région, plus souvent dehors que dedans en scolaire mais aussi de temps en temps en club. J’ai joué sous la neige et avec des ballons en plastique et à picots……inimaginable aujourd’hui. Puis de fil en aiguille je suis rentré à l’AL CONCARNEAU en 1976 je crois, toujours avec MR VOQUER

Question 3 : Quelle est ta fonction au sein du club, depuis quand, dans quelle circonstances as-tu été amené à l’exercer ?

Rodolphe : Je suis le président depuis maintenant 17 ans, après avoir été, pratiquement dès mon arrivée au club, animateur de l’école de hand, puis j’ai suivi deux générations de joueurs de l’école de HAND aux catégories juniors (nous avons gagné quelques titres de champions du Finistère et de Bretagne et coupes). Quand PY HENAFF, notre actuel trésorier, a quitté la présidence après une dizaine de saisons, le club a connu quelques turbulences graves qui mettaient en péril son avenir.

Lors d’une réunion un samedi matin, les rares personnes autour de la table qui étaient susceptibles de reprendre la main avaient toutes déjà des fonctions d’encadrants ou de secrétariat au sein de la section, notamment YANNICK POSTIC. Travaillant déjà sur PARIS je ne pouvais plus exercer une quelconque tache terrain au quotidien. J’ai proposé ma candidature, plus part défaut et pour sauver le club que par réelle envie ou ambition. Je n’imaginais pas ce qui m’attendais quelques années plus tard et depuis personne ne s’est proposé de prendre la place …avis aux prétendants.

Question 4 : Quelles sont les satisfactions que t’apporte cette fonction ?

Rodolphe : C’est exactement la question qu’il ne faut pas se poser quand on exerce cette fonction.

En effet sur la balance, entre le temps que l’on y passe, le stress permanent, les complaintes, justifiées ou pas, les bruits de couloirs, les défections, les organigrammes à remplir, le budget à boucler, etc…il y a de quoi se demander pourquoi on le fait. Mais il y a aussi heureusement des aspects positifs qui nous portent (je dis « nous » car je ne peux envisager la fonction de façon uni personnel, c’est obligatoirement une aventure humaine en équipe, encore plus aujourd’hui qu’hier, comme une équipe sur un terrain).

Tout d’abords rendre un peu de ce que l’on a reçu par le biais des éducateurs que l’on a eu au cours de notre parcours. Ensuite je suis très attaché à l’aspect éducation et à la transmission, la continuité et le progrès. Je ne peux être au bord du terrain pour des raisons de vie professionnelle Parisienne et donc je me suis toujours évertué à donner aux éducateurs les moyens d’exercer au mieux leur passion. L’aventure humaine ensuite, (et toujours) on travaille en équipe, des personnalités se révèlent, chacun apporte sa pierre, ses idées. Enfin, quoi de mieux et de plus satisfaisant que de voir des gamins heureux à la salle, de voir leur évolution sportive et humaine. L’humain doit rester au milieu du/des projets quel que soit le niveau de pratique

Question 5 : As-tu pratiqué le Handball toi-même ?

Rodolphe : Oui j’y ai joué longtemps. Toujours à l’ALC puis l’ALCT de 1977 à 2013, avec en fin de parcourt quelques saisons avec une équipe de copains d’un certain âge….pour un handballeur..

L’aventure humaine encore…

Question 6 : Quelle genre de joueur étais-tu ?

Rodolphe : J’ai toujours joué pivot, à l’époque on y faisait jouer les petits. En fait on ne savait pas où les mettre je crois….Je pense (pas facile de parler de soi, je ne me suis jamais vu jouer), que j’étais un joueur fiers et courageux, teigneux, que rien n’arrêtait. J’avais une haute idée de la défense de nos couleurs et de la solidarité entre coéquipiers. J’avais surtout un certain gout pour le combat et une sainte horreur de la défaite, mais cela devrait être vrai pour tout compétiteur dans tous les domaines…………surtout au HB SUD 29

Question 7 : Peux-tu nous parler de ta passion pour le Hand ? En quoi te paraît-il différent des autres sports ?

Rodolphe : Etant jeune, j’étais beaucoup plus attiré par le rugby. Le hand n’était pas médiatisé, n’étais absolument pas dans la culture familiale mais le RUGBY club CONCARNOIS n’existait pas.

Mais j’ai trouvé au hand Ball et à l’ALC une solidarité et une convivialité qui correspondait à mes attentes et à mes valeurs. J’ai ensuite découvert l’aspect physique, tactique et l’intelligence de ce sport. Ses différences, le respect des arbitres, la solidarité (obligatoire sur le terrain) mais aussi en dehors, l’éducation qui règne globalement sur et autour du terrain, la proximité avec les supporters, la proximité avec le milieu scolaire et universitaire. Et aussi le fait que chacun, quel que soit ses capacités physiques, son gabarit puisse trouver sa place sur le terrain. Pourvu que quelques soient les succès et la médiatisation de notre sport, on sache garder ces valeurs. (Regardez les dérives du côté du rugby……et je ne parle pas d’un autre ballon rond). Pour moi la pratique sportive ou culturelle n’est que le support d’une aventure humaine, solitaire ou collective. Après, sa nature dépend de ce que chacun, dirigeant ou sportif, veut bien y mettre comme ingrédients.

Question 8 : L’histoire de ce club est riche, beaucoup de personnes ont écrit cette histoire. Saurais-tu nous dire, selon toi, quels sont les deux ou trois personnes qui ont été décisives dans l’évolution du club ?

Rodolphe : Tous ceux qui à un moment ou à un autre ont participé à l’aventure ont laissés une trace, certes plus ou moins importantes, je pense notamment à tous(tes) nos secrétaires…merci à eux.

Si je dois ressortir quelques individualités : (2 ou 3 c’est un peu court)

CLAUDE VOQUER, qui a su impulser une énergie à une époque où la pratique était somme toute confidentielle avec des moyens dérisoires et qui surtout a amené de nombreux jeunes à donner de leur temps pour les autres, YANNICK, PIERRE YVES et moi-même étant les survivants de cette époque.

PIERRE BLEUZEN, qui a toujours su donner un sens humain et éducatif à nos actions et cadrer avec des mots nos intuitions ou nos initiatives. Il est toujours à nos coté et continue de nous inspirer.

GUY BARRE et PIERRE YVES HENAFF qui à une époque où c’était encore faisable ont assurés la vie du club en étant tout à la fois, présidents, entraineurs, trésoriers, secrétaires, joueurs, arbitres…… chapeau.

Et enfin YANNICK POSTIC et ERIC GUEVEL, qui partagent l’aventure avec moi depuis tant d’années, qui ont beaucoup donné aux joueurs, adultes et jeunes, et au club, toujours inquiets et aux aguets.

Et tous ceux que j’oublie, les meilleurs étant en place ou à venir sans aucun doute (FAMILLE PRAMPART , SEBASTIEN, SANDRINE, OLIVIER, MAX et les autres, à vous d’écrire les chapitres à venir)

Question 9 : Quel serait, selon toi ta principale qualité, et ton principal défaut ?

Rodolphe : Il est où le divan ?

Qualité : têtu

Défaut : têtu

Ma fonction m’oblige à essayer d’avoir toujours un coup d’avance, je voudrais souvent aller plus vite, pas facile parfois pour les autres de comprendre et de suivre avec des contraintes « terrain » que je n’ai pas. Je suis assez exigeant avec moi-même, j’ai tendance à en attendre de même de tout le monde. Et je suis un éternel inquiet…pas facile à vivre pour moi en premier et je pense pour les autres.

Questions 10 :

As-tu d’autres « Hobby » dans la vie ? Si oui, lesquels ?

Rodolphe : Mon métier, si ce n’était pas une forme de passion, j’aurais je pense beaucoup de mal à assumer la charge de travail et la logistique depuis tant d’années. La voile, que je pratique depuis toujours et qui me permet de m’échapper de temps à autre. Quand je suis sur mon bateau je ne peux pas revenir à la salle contrairement à la maison….

Quel est le livre qui t’a le plus marqué ? Pourquoi ?

Rodolphe : Je ne suis pas un grand lecteur de livres, mais j’avale nombre de revues et de journaux

Un livre m’a marqué il y a longtemps, FROID DEVANT, d’Alain LOISEAU. L’histoire du voilier GAULOISE 2 lors du Vendée globe de 1979. Récit par l’intérieur de l’épopée autour du monde d’une bande de jeunes aventuriers (à l’époque c’était possible en course en équipage) avec peu de moyens mais une volonté et un courage extraordinaire. Une aventure humaine déjà.

Quel est le film qui t’as le plus marqué ? Pourquoi ?

Rodolphe : Joker ! Je ne vais jamais au cinéma, et si je donne un nom de film, la plupart de nos lecteurs ne connaitrons pas ou ne s’en souviendront pas !!!!!!

Quel est le personnage historique que tu places au sommet de ton Panthéon ? Pourquoi ?

Rodolphe : Il y en a plusieurs, je pourrais citer des grands noms connus…et parfois controversés.

Je citerai volontiers les acteurs de l’époque des lumières (MONTESQUIEU, VOLTAIRE, BEAUMARCHAIS, DIDEROT, CONDORCET, pour ne citer que les plus connus). Ils avaient une vision à mon sens assez avant-gardiste (révolutionnaire ?) de la société, de la place et du rôle des citoyens. Je pense qu’il fallait à cette période un certain courage pour défendre de telles idées.

De même l’époque des JULES FERRY, JEAN JAURES et d’autres moins connus mais qui ont courageusement contribués à mettre en place nos valeurs REPUBLIQUAINES et LAIQUES qui sont la base de notre société FRANCAISE.

On n’imagine pas l’importance que cela a eu sur notre bien vivre à la FRANCAISE, l’apaisement des relations et l’éducation des masses. Ce sont des valeurs fortement menacées au quotidien que nous devrions tous défendre pied à pied. C’est ce que nous faisons, à notre échelle, nous et d’autres associations ou clubs, au travers de notre activité HAND BALL entre autres….

Jeunes gens vous avez deux heures pour développer….

Quelle est ta couleur préférée ?

Rodolphe : Le bleu, couleur de la mer quand elle est aimable

Quelle est ta boisson préférée ?

Rodolphe : Une bonne coupe de Champagne, en mer encore mieux

Quel est le plat en cuisine qui te fait le plus plaisir à manger ? à préparer ?

Rodolphe : Déjà, à préparer, aucun, par manque de temps et de savoir-faire…. Mon repas de rêve, en faisant local : Des langoustines (cuites vivantes bien entendu) et des noix de st jacques juste poêlées…humm, finalement pas très compliqué, et avec un grand vin. Et plein d’autres plats, je suis assez gourmand

Question 11 : Que fais-tu dans la vie ? Est-il facile pour toi de concilier ton travail et ton activité au club ? Comment fais-tu pour concilier les deux ?

Rodolphe : Je suis à la direction (partie exploitation et relations entre autres) d’une entreprise relativement importante de négoce de produits de la mer sur RUNGIS. Nous sommes ouverts nuit et jour du lundi matin au samedi 13h. Je gère du personnel, du matériel, des bâtiments et du commerce de jour comme de nuit et ai des horaires assez » anormaux » en timing et en durée. Mon emploi du temps est dense mais en dehors des rendez-vous, des réunions et des déplacements j’arrive quand même à trouver des disponibilités. Bien sur la priorité c’est mon travail mais si j’ai besoin de temps en journée je sais et peux le prendre.  Internet et un bon staff aident beaucoup. Les soirées sont souvent consacrées au club et comme je ne me déplace pas mal (tous les WE déjà) j’ai du temps pour réfléchir à l’immédiat et au futur. Par contre mes WEEK END sont majoritairement consacrés au club, parfois du vendredi soir jusqu’à mon départ le dimanche en fin d’après-midi. Je compense ainsi mes absences de la semaine. Mais je ne suis pas le seul à y passer du temps, loin de la……….

Question 12 : Peux-tu terminer cette phrase ? Pour moi, une des grandes difficultés de la vie est de….

Rodolphe :  Voir le temps qui passe et tout ce qu’il nous reste à faire…….

Question 13 : Si Dieu existe, qu’aimerais-tu qu’il te dise lorsque tu arriveras au « paradis » … ?

Rodolphe : Enfin te voilà, je vais pouvoir prendre des vacances !!!!!!!!!!!!!!!!

Ou : pour la salle de sport au fond à droite…… (avec de beaux vestiaires)

Question 14 : Parle-nous du HB Sud 29, quel est ton regard sur ce club ?

Rodolphe : Vaste sujet !!!!!

Le HB SUD 29 est jeune en tant que tel mais un club assez ancien dans les faits. En effet la section hand Ball de l’AMICALE LAIQUE DE CONCARNEAU (ALC) a été créée il y a bientôt 50 ans par des précurseurs…puis lors de notre développement sur TREGUNC vers 2010 nous sommes devenus ALCT (TREGUNC) et la saison dernière HBSUD 29 avec la création des activités sur PONT AVEN, NEVEZ et RIEC SUR BELON.

Nous avons donc une histoire et un héritage à transmettre. C’est aussi notre rôle à nous les anciens du club.

Il est toujours important de savoir d’où l’on vient pour poursuivre sa route.

Nous avons eu la chance d’avoir des équipes dirigeantes assez stables et de conserver notre ADN, à savoir convivialité et formation. Que chacun trouve sa place et optimise ses moyens à son niveau au service du support hand Ball qu’il (elle) a choisi.

Aujourd’hui le club est globalement en bonne santé et en mutation. Nous avons une équipe dirigeante forte, soudée et motivée. Le projet est devenu territorial et les ambitions sportives revues à la hausse. Il nous faut cependant composer avec la réalité géographique et économique du territoire (pas de gros centre étudiants à proximité et moins de densité économique que dans d’autres régions). Il y a également une offre importante d’activités sportives autour de nous. Le centre de formation adossé (CCHB) commence aussi de nous amener de la qualité. Nous avons toujours, de façon tout à fait inexpliquée, une forte distorsion de recrutement entre les filières masculines et féminines mais c’est historique. Nous avons réaffirmé en début de saison notre engagement fort pour rester un club mixte et trouver des solutions pérennes à ce souci.

Le club est devenu un centre de vie important, en activité 6 à 7 jours par semaine sur 5 sites différents. Il est composé d’une mosaïque de compétences et de personnalités très différentes avec quelques catalyseurs.

L’arrivée inespérée de JP IGOULEN, nous apporte, en plus de sa convivialité et ses compétences handballistiques , une expérience exceptionnelle et un sérieux coup de fouet. Il nous fait gagner quelques années et tire l’ensemble du club vers plus de professionnalisme et de rigueur. Mais il faut rendre hommage à tous nos intervenants, des plus modestes aux plus importants

Question 15 : Si tu étais doué d’un super pouvoir et que tu décides de l’utiliser au profit du club, que ferais-tu immédiatement pour lui ?

Rodolphe : Une salle neuve ?………..

Si j’étais doué de ce pouvoir je ferais en sorte que l’ensemble des joueurs/ joueuses seniors rendent au club, ne serai ce que 10% du temps que leurs différents éducateurs bénévoles leur ont consacrés au cours de leur formation ou de leur carrière.

Cela réglerait facilement 90% de nos problèmes d’organisation et de fonctionnement.

Avis aux amateurs……

Je ferai en sorte que nous n’ayons à investir que dans du matériel neuf et non pas remplacer du matériel perdu.

Je ferai en sorte que tout le monde trouve le temps dans des emplois du temps surchargés pour faire les papiers de licences entre JUIN JUILLET et AOUT afin que les débuts de saisons de ANNE GAEL et SEBASTIEN et des encadrants soient plus relax…….

Je ferai en sorte que la presse nous suive régulièrement et objectivement.

Etc…etc.…etc.….

Question 16 : Quel sont selon toi les prochaines étapes que le club devra franchir pour progresser ?

Rodolphe : Nous avons différents axes de progrès mais qui ont tous la même finalité : pérenniser le club dans son fonctionnement et le positionner sportivement à un niveau national sans risque d’effondrement.

Et pour nous cela passe par :

Une structuration « professionnelle » type entreprise avec des pôle d’activités bien définis, des responsables de pôles bien identifiés en charge de leur propre projet et budget, un manager général pour synchroniser le tout avec en parallèle un pôle administratif fort.

Le tout organisé autour d’un conseil d’administration qui définira les grandes lignes et objectifs et un bureau qui gérera au quotidien.

Un renforcement de notre équipe d’entraineurs /éducateurs (je tiens à cette complémentarité, nous formons des joueurs mais aussi des citoyens à notre façon) pour offrir dans toutes les catégories un niveau de formation aussi qualitatif que possible.

Une meilleure implantation territoriale et une meilleure communication

Si nous voulons accéder à des niveaux sportifs nationaux, nous devons augmenter nos moyens financiers et donc notre notoriété locale et régionale. Cela passe par plus de partenaires locaux, une meilleure visibilité pour eux sur le projet et son évolution, des action qualitatives vers et pour ces partenaires, et une meilleure exposition médiatique (presse/réseaux sociaux/affichage/tous médias…)

Améliorer les conditions d’accueil de notre public et leur offrir un spectacle captivant….

Etc.………

Question 17 : As-tu un souvenir, une anecdote qui t’a particulièrement marqué dans la vie du club ? dis-nous lequel.

Rodolphe : J’ai plein de souvenirs et d’anecdotes, certains tournés vers le terrain, beaucoup tournés vers la convivialité et la camaraderie.

Sportivement, il y a quelques années, dans un coin perdu de BIGOUDENIE, match de championnat un soir de mariage d’un membre de leur club, petit bagad dans la petite salle, public «  chaud » et très hostile, match très « physique » comme on savait faire. La deuxième mi-temps avait durée près de une heure entre les arrêts de jeux, les blessés, les menaces d’évacuation de la salle, les intermèdes musicaux, les envahissements de terrain……victoire pour nous à la dernière seconde sur un énième pénalty provoqué par mes soins et le goal adverse qui me cherche pour me faire la peau…….

A l’ancienne quoi…pas du grand hand Ball mais du combat et de la solidarité, certains s’en souviennent.

Notre dernier match, après 10 saisons ensemble pour certains, quand j’entrainais et coachais les « juniors » à l’époque.

Finale de coupe de BRETAGNE, à LESNEVEN, contre LESNEVEN, frais champion de France scolaire avec le même groupe, surs d’eux et de la victoire à venir. Ils n’ont pas existé du match. C’était la plus belle façon de clôturer cette aventure.

STEPHENE, JEAN PIERRE, TANGUY, DANIEL, MICKAEL et les autres je vous salue.

Question 18 : Y-a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Quelle serait alors ta réponse ?

Rodolphe : Et le futur ?

On en parle samedi prochain en réunion

Je fais confiance à ANNE GAEL, SANDRINE, ERIC, YANNICK, STEPHANE, JEAN PIERRE, MAX, PHILLIPE, PIERRE YVES, OLIVIER et SEBASTIEN pour avoir des idées…….